Drones pour les professionnels : ce qui change en 2021

Mise à jour juin 2021.

 

Réaliser une inspection, un relevé, une mesure thermique, accéder rapidement à des zones difficiles d’accès, y compris par temps froid… et sans monter sur une échelle ou une nacelle ? Une promesse qui peut intéresser de nombreux professionnels du bâtiment !

Tout le monde le connait désormais, il a fait son entrée dans le monde civil depuis quelques années, et avec 1 million d’exemplaires vendus à chaque Noël, il fera bientôt partie de notre quotidien… il s’agit bien sûr du drone.
Cet équipement, un peu comme les nacelles dans les 15 dernières années, va très certainement devenir un outil de travail pour certains professionnels du bâtiment (couvreurs, étancheurs, thermiciens…) et limiter les déplacements humains pour réaliser les travaux en hauteur.

Alors, en pratique, que peut faire un drone ? Quel investissement cela représente t’il ? Et au quotidien, à quelles contraintes est soumise une utilisation professionnelle de drone ?

Que peut faire un drone ?

Le drone a le grand avantage de pouvoir suivre une trajectoire et stationner très précisément, il est également très léger (entre 1 et 10 kg) et relativement robuste.

Il peut ainsi réaliser des travaux :

  • D’inspection : une caméra enregistre une vidéo et des photos qui peuvent également être retransmises en direct sur un écran déporté.
  • De prise de photos, de vidéo, et de modélisation 3D : un appareil prend une succession de clichés. Un logiciel de photogrammétrie réalise ensuite un assemblage des photos et reconstitue le bâtiment, la structure ou le terrain en 3D.
  • De relevé thermique, une caméra Infra Rouge mesure les températures et détecte les fuites thermiques et infiltrations.

Quand au « drone-robot » qui réalise des travaux, il a également fait son apparition avec différentes applications (transport, épandage…), mais son usage est encore limité, notamment par la règlementation.

 

Quels sont les pré-requis pour travailler avec un drone ?

drone travaux

Ici encore les choses ont beaucoup évolué.

La nouvelle réglementation européenne de janvier 2021 assouplit les conditions d’utilisation des drones pour intégrer les bénéfices de la solution en termes de sécurité.

Aujourd’hui, sous réserve de respecter les zones dites « sensibles » (aéroport, prisons, zone militaires, centrale nucléaires…) et à condition d’utiliser un drone léger (moins de 900 gr.) les vols de drones peuvent être réalisés dans les conditions suivantes :

  • Disposer d’une attestation de formation à l’usage des drones légers qui permet d’opérer en toute légalité y compris pour un usage professionnel. La formation « télépilote de drone professionnel » n’est donc plus nécessaire pour faire voler un drone professionnel.
  • Les vols en agglomération sont également possibles dans le cadre de la propriété privé et avec l’accord du responsable des lieux

 

Et sur le plan des investissements ?

© Robots&cie

Même si on trouve des drones « loisir » à moins de 50 € en grande distribution, tous ne sont pas destinés à une utilisation professionnelle, notamment en raison de la qualité de prise de vue, et de la stabilité. Il faut également disposer d’un puissant logiciel de photogrammétrie pour convertir les photos en modèle 3D exploitable.

Un équipement en drone nécessite donc un investissement financier et en formation :

  • Entre 1 000 et 5 000 € HT environ pour le matériel (drone « professionnel » + caméra + logiciels « de base »…)
  • Entre 1 500 et 2 000 € / an en licence logiciel de photogrammétrie
  • Entre 1 et 5 jours de formation

 

En synthèse

Pour une utilisation professionnelle de drone :

  • Une simple attestation de formation suffit pour les vols en Catégorie Ouverte.
  • Plus de démarches administratives nécessaires avant chaque vol
  • Un investissement financier qui peut être rapidement amorti
  • Une formation recommandée pour la prise en main de l’équipement

Cet équipement est aujourd’hui devenu beaucoup plus accessible, tant sur le plan de l’investissement que des contraintes de vol.

 

Les bénéficesLes limites
  • Rapidité et coût d’intervention (1 seul homme sans matériel « lourd »)
  • Large plage d’intervention (temps froid possible, accès difficile)
  • Image de l’entreprise
  • Développements de prestations pour le compte de tiers
  • Les zones de restriction de la région à étudier avant l’acquisition du drone
  • Un minimum de formation pour être opérationnel en toute légalité

CF2i vous accompagne pour vous équiper

CF2i vous propose des équipements (matériel et logiciel) adaptés à votre utilisation professionnelle.

Nos formations vous permettent d’être rapidement opérationnel pour réaliser vous-même vos inspections, relevés ou analyses en toute autonomie.

>>>> Voir notre offre « Drone pour l’inspection et le relevé« 

>>>> Voir notre offre « Drone pour l’inspection thermique« 

>>>> Voir notre offre « Drone pour les paysagistes« 

>>>> Voir notre offre « Drone pour l’industrie minière« 

>>>> Contactez nous pour une étude de votre potentiel de vol, des informations ou un devis

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>